Concert

DAVE

SOUVIENS-TOI D'AIMER
Variété et chanson françaises
samedi 20 novembre 2021 à 20h | Assis placé
Tarifs
de 40 à 60 €
PMR
04 77 20 04 86
C.E
04 77 20 04 86
Réservations

DAVE

SOUVIENS-TOI D'AIMER
Variété et chanson françaises
samedi 20 novembre 2021 à 20h | Assis placé

Le concert de DAVE, prévu initialement le 22 Novembre 2020 au Zénith de Saint-Etienne, est reporté au SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021 -20H au Zénith également.
Les billets restent valables mais vous pouvez toutefois demander un remboursement dans le point de vente dans lequel vous les avez acheter jusqu’au 30 Septembre 2020

Cliquez ici pour accéder à la billeterie du concert.

Il y a l'homme. Populaire, récréatif, fin gourmet, spontané, sourire accroché à son accent hollandais et bonne humeur pétaradante. Un client idéal pour intervieweur allergique aux réponses cadrées. Parce que Dave a le sens de la formule, l'art de la digression savoureuse ou la phrase-sentence autant percutante qu'inattendue. Joueur souvent, gentiment railleur parfois, vif toujours, et même délicieusement intraitable envers lui-même. Son solide capitale sympathie s'est naturellement  propagé sur l'écran cathodique : animateur d'émissions (Salut les chouchous, Domino Day, Du côté de chez Dave),  commentateur caustique pour l'Eurovision, membre du jury de La France a un incroyable talent... Le plus français des néerlandais fait en quelque sorte un peu partie de la famille.
Il y a le chanteur. Populaire (bis), entertainer, armé de chansons inscrites dans l'inconscient collectif et contagieuses (faut-il encore vraiment citer Vanina, Du côté de chez Swann, Est-ce par hasard ou Mon cœur est malade ?), voix immédiatement identifiable et longévité exemplaire. Son terrain de jeu privilégié, c'est la scène. Qu'il arpente en respectant ces quatre principes chevillés à son corps volcan : émotion, folie, générosité, humour. Ne pas s'attendre avec lui à ce que le spectacle ronronne. Ne pas s'attendre, non plus, à ce qu'il chante à l'économie.
D'un point de vue discographique, il s'était fait plus rare ces derniers temps. Hormis un disque de ses chansons revisitées à la sauce soul-Motown en 2011, il faut remonter treize ans en arrière pour trouver la trace de titres originaux (Tous les plaisirs). Ce qui a impulsé cet album, c'est une rencontre inopinée. Dave se produit alors à l'auditorium du Thor, près de l'Isle-sur la-Sorgue, au profit de l'association des chiens-guide pour enfants aveugles. Dans la salle, le chanteur Renaud s'est déplacé en voisin. Il est scotché par l'énergie et les facéties décomplexées de son aîné. En loge, il lui glisse : « Tu es un clown musical ». Les deux hommes, dont les résidences secondaires sont à proximité, se rapprochent, échangent, sympathisent. Autre point commun entre eux, Thierry Geoffroy, ami très proche du chanteur au bandana rouge et co-compositeur du morceau Dernier Regard pour Dave en 1990. Il fait entendre à Renaud La fille aux deux papas. Chanson sur l'homoparentalité, écrite par Patrick Loiseau, parolier attitré et compagnon de Dave, à la demande de Marc-Olivier Fogiel. Sujet sociétal. Sujet engagé. Sujet clivant. « Tant d'amour autour d'elle / Qu'elle n'entend pas les voix / De la rue qui proteste qui appelle au combat / Les slogans qui soulèvent un étrange débat /Sur le droit de vivre ou pas / Pour un enfant hors-la-loi ». Clins d'œil dans les couplets à Brassens (« Et la Sainte Famille Machin ») et Aznavour (« Comme ils disent...»). Renaud craque pour ce titre et décide, dans la foulée, de produire l'album. Son offrande ne s'arrête pas là puisque il glisse aussi un texte sensible et aux éclats brisés (Une femme qui s'en va).

Dave retourne donc au charbon de la nouveauté et pète le feu. Lui le fougueux des planches se réhabitue à la moquette des studios. Direction le mythique ICP à Bruxelles sous la houlette de  Thierry Geoffroy - réalisation et arrangements - et du réputé Phil Delire (Thiéfaine, Noir Désir, Bashung, Renaud) au mixage. Du panache, de la délicatesse, de la conviction. Pas besoin chez lui de baisser de tonalité. Dave chante comme aux premiers jours les mots de Patrick Loiseau. Leur belle complicité se dessine même pour la première fois sous la forme d'un duo (Deux moitiés d'une même orange). Paroles aux effets miroir, paroles célébrant l'évidence de l'alchimie (Désir, attirance et osmose / Où est la raison dans tout ça / En tout cas tu m'accorderas / Que la vie a bien fait les choses). La voix très pure embrasse le souvenir. Souvenir de l'ultime départ de sa mère dans une version ici magnifiée par un écrin de cordes (Dernier regard). Souvenir d'amis disparus, emportés par la maladie de l'amour (Sous quel arc en ciel). Souvenir d'une époque bénie et insouciante sur une mélodie de Gilbert Montagné (La nostalgie sera toujours ce qu'elle est). Thierry Geoffroy ne s'enferme jamais dans l'immobilisme et dresse un écrin musical aussi classieux qu'audacieux (Inséparés, épique et accrocheur). Il y aussi une chanson sur les morsures du temps qui passe (Quittons-nous bon amants), une autre sur la fatalité de la mort (Plus libre que l'air), des manifestes pour la pensée positive (Pas à l'abri, Souviens-toi d'aimer) et un titre qui rappelle par sa thématique le Par amour par pitié de Sylvie Vartan (L'inventaire). Cette percée aux émotions diffuses prend une allure de conquête. Dave a un incroyable talent. Celui de surprendre et d'emballer dans un même élan.

Réservations
Afin d'améliorer la fluidité des files d'attente et compte tenu de la mise en application du plan VIGIPIRATE, nous vous demandons d'éviter de venir avec de gros sacs. Merci de votre compréhension
Des bouchons d’oreilles et des casques anti-bruits pour enfants sont à votre disposition : adressez-vous au personnel d’accueil pour en bénéficier.
Vous êtes un professionnel et vous souhaitez organiser un évènement lors de ce concert ? Contactez-nous !